Christoph Platz (Bochum)

Standby

L’artiste procède par associations. Ses sculptures représentent l’enveloppe extérieure, sans contenu. Vêtement sans humain. Sur les murs de la chambre, dans une vitrine construite pour l’occasion, ou bien encore utilisées comme tabouret, elles symbolisent le voyage, le linge que l’on emporte et les souvenirs que l’on ramène à la maison (menottes, tétine?). Des objets du quotidien, esthétiques, soigneusement sculptés dans du bois de tilleul, parfois évidés. De couleur lumineuse sur les murs clairs ou le bois sombre, vrais à s’y méprendre, ils sont simplement beaux.